L'HUMANITÉ DANS LE COSMOS

JEUDI DE 9 H 30 À 12 H - DU 22 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE

Lieu Église chrétienne d'Ahuntsic10211, rue Basile-RouthierMontréal, H2C 2C5
Places restantes : 87

Gratuit pour les membres avec inscription au préalable.

Début des inscriptions : 12 septembre 10 h 

Responsable : Mireille Marchand 

Professeur : Robert Lamontagne, Ph. D. en physique, Université de Montréal 

 

 

 

 

L'HUMANITÉ DANS LE COSMOS

Au cours des dernières décennies nous avons découvert que les phénomènes astronomiques ne sont pas étrangers à l’origine et à l’évolution de la vie sur Terre de même qu’à l’histoire de la civilisation. Quels sont les liens qui nous unissent au cosmos? Des premiers pas sur la Lune jusqu’à l’exploration des confins du système solaire et plus loin encore, la quête d’infini et d’éternité redéfinit notre connexion avec l’univers.

1re rencontre

Histoires de lune, histoires de vie

Depuis que des hommes ont marché sur la Lune il y a près de 50 ans, nous avons l'impression de tout connaître de notre satellite naturel. Pourtant plusieurs aspects de notre compagne du ciel demeurent méconnus. Ainsi, non seulement la Lune est-elle liée à l'histoire de l'humanité, mais elle a probablement joué un rôle dans l'évolution de la vie dans son ensemble sur notre planète. Peut-être est-elle même à l'origine de la vie!

2e rencontre 

 Vers l'infini et plus loin encore... 

Le cosmos est grand, très, très, très, grand! En fait, le cosmos est si vaste (et vide) que nous pouvons difficilement nous en faire une représentation adéquate. Utilisons des analogies et des modèles à l'échelle pour représenter cet univers de nombres astronomiques. Vous découvrirez ainsi comment un seul kilo de neurones peut contenir toute l'étendue du cosmos!

3e rencontre

L'humanité dans l'espace

Une des caractéristiques qui distingue les humains des autres animaux est le fait que nous sommes conscients de notre propre existence. Malgré le fait que la plupart des espèces animales se transforment ou disparaissent après quelques millions d'années, nous espérons davantage pour la nôtre. En fait, nous sommes si différents du reste du vivant que nous avons la conviction que, d'une manière ou d'une autre, nous survivrons pour toujours. Au pire, à défaut de l'immortalité de notre espèce, nous désirons laisser une trace de notre existence quelque part dans l'univers.